Comment désinfecter la terre du jardin : nos méthodes

Posséder un jardin chez soi permet de bénéficier d’un certain nombre d’avantages, et ce, sur un long terme. Cependant, il est important de l’entretenir et de s’en occuper afin qu’il puisse garder toute sa beauté. Tout le monde ne le sait pas mais la terre évolue et sa santé aussi. Avec le temps et les contamination successives, la terre de jardin peut devenir plus ou moins bonne pour les plantes et cela affecte grandement le rendement des cultures. C’est d’ailleurs tout le problème des modèles de production intensif basé sur l’ajout de pesticides. Ils appauvrissent le sol et ne permettent pas aux plantes de donner le meilleure d’elle même. Dans les cas ou le substrat d’un terrain est de mauvaise qualité Il faudra penser à la désinfecter Alors, comment désinfecter la terre du jardin ?

A lire aussi  : comment créer un jardin sans arrosage

Pour quelles raisons faut-il désinfecter la terre du jardin ?

Avant de s’intéresser à la désinfection de la terre du jardin, il est tout d’abord important de savoir que cela se fait pour de très nombreuses raisons.

Parmi elles, il est possible de citer :

  • Lutter contre la fatigue du sol : le sol est un écosystème vivant peuplé de nombreuses créatures. l’utilisation intensive de celui-ci (surtout en monoculture) risque de d’appauvrir son rendement. Un sol fatigué produit moins.
  • Diminuer le taux de parasites dans le sol : comme le corps humain, un sol abîme n’a pas atteint un équilibre suffisant et se verra infecté de nombreux parasites. L’apparition de parasites dans un corps est très souvent lié à un déséquilibre (ex : un sol trop acide ou trop alcalin).
  • Optimiser les cultures : un sol en mauvaise santé risque d’appauvrir les récoltes, ce qui a pour effet (pervers) l’utilisation de produits toxiques comme le roundup ou la mise en place de cultures OGM pour améliorer le rendement ou avoir des légumes plus volumineux. C’est un peu dommage lorsque l’on sait que ces méthodes d’agriculture intensive sont néfastes pour la santé de tous.
  • Rendre avantageuses les futures récoltes : l’avantage d’un sol en bonne santé, c’est qu’il produire naturellement plus. C’est tout l’intérêt des pratiques biologiques et de la permaculture qui favorise la diversité quant à l’écologie du substrat.

A lire aussi : la lutte contre les rhizomes

desinfecter terreComme vous pouvez donc le constater, il est très important de prendre en compte l’état de santé de la terre du jardin. Cependant, il arrive que le sol ne soit pas d’aussi bonne qualité que l’on le souhaiterait.

Si vous achetez un lopin de terre pour construire votre maison et que cet endroit était une ancienne usine de fabrication de produits industriels ou plus simplement mal entretenu par l’ancien propriétaire (produit chimiques, pollution…). Il va falloir vous relever les manches pour rééquilibre le sol.  Il est pour cela nécessaire de mettre en exécution les bonnes techniques de stérilisation.

Je vous invite aussi à consulter le site https://www.georisques.gouv.fr/ qui permet d’informer le public sur les risques de contamination lié aux sols. Toujours pratiques avant de se lancer dans l’achat d’un terrain ou pour confirmer des doutes. (source : https://jardinage.lemonde.fr/dossier-3881-reconnaitre-sol-pollue.html)

Si votre potager n’a pas un bon rendement, c’est peut-être que le sol est polluer. Il faut alors penser à le désinfecter.

Comment savoir si la nature du sol terre du jardin est en bonne santé ?

ll existe quelques techniques faciles à appliquer pour connaître l’état d’un sol.

1. Connaître l’acidité du sol avec le vinaigre blanc : le vinaigre blanc est un formidable outil pour évaluer le taux d’acidité du sol. Il vous suffit pour cela de prendre un peu de terre et de le mettre dans un verre rempli de vinaigre blanc. S’il ne se passe passe rien du tout, alors votre sol est acide. Si la réaction chimique produit de la mousse blanche, alors votre sol est calcaire. Entre les deux, votre sol est neutre donc équilibré

IL existe plusieurs techniques pour connaitre la pollution du sol. Je vous laisse ce lien qui vous apportera quelques réponses : https://environnement.brussels/thematiques/alimentation/produire-mes-aliments/des-conseils-pour-produire-en-ville/guide-pratique-2

Comment désinfecter la terre du jardin ? Quelques méthodes naturelles

Plusieurs dizaines de traitements existent pour la désinfection de la terre du jardin, il est d’ailleurs possible de tomber sur un certain nombre de méthodes employant des traitements biologiques afin de mieux préserver la terre et de la garder la plus saine possible.

Grâce à ce type d’alternatives, il est tout à fait possible de lutter contre un fort inoculum parasitaire dans la terre. Bien sûr, il existe différentes façons de procéder. La première est considérée comme l’une des plus simples, car elle ne requiert pas forcément un grand matériel ni de grands moyens.

Diversifier les types de plantes : diversifier les espèces à planter ou changer la rotation des cultures déjà existantes est un bon moyen pour améliorer la qualité du sol. Étant donné que le sol a accueilli les mêmes espèces pendant longtemps, le manque de changement peut le fatiguer, un simple changement de rotation peut toutefois y remédier facilement.

Ajout de bactéries biologiques : Certaines sources recommandent l’application de suspension de spores de « Coniothyrium minitans » afin de rééquilibrer la terre. Cette solution ne semble pas au goût de tous et les avis sont assez divergents sur le net à son sujet.  Il s’agit d’un parasite qui est néfaste pour les champignons toxiques et pathogènes.

Mettre la terre en jachère : il s’agit ici de ne rien faire pendant un an pour reposer la terre après des mois de productions intensives. La nature reprendra ses droits et les « mauvaises herbes » et les insectes apparaîtront pour aérer naturellement le sol. Cette méthode fonctionne assez bien lorsque le sol à été surexploité, mais beaucoup moins quand il s’agit de le dépolluer (ex contamination métaux lourds…)

Utilisation de plantes dépolluantes : il est possible de planter des herbes dépolluantes qui vont se servir des conditions difficiles du sol pour grandir. Ces espèces résistantes et pionnières permettent de dépolluer un sol à moindre cout, mais un peu plus lentement. Des tests ont été effectués avec du Colza autour de la centrale de Tchernobyl [1] et cela s’est avéré plutôt positif.

La solarisation en plein champ : cette méthode peu connue consiste à utiliser les rayons du soleil pour augmenter la température d’une partie du sol jusqu’à environ 40°C. Grâce à ce milieu de vie défavorable pour un grand nombre de champignons pathogènes et de bactéries, il est possible de les détruire et de s’en débarrasser en vue de désinfecter la terre.

Conclusion : comme vous le voyez, la désinfection naturelle des sols est un sujet très vaste qu’il est difficile d’aborder sur un seul article. Cela vous donne un bref aperçu des techniques de dépollution existantes à ce jour.

[1] https://www.courrierinternational.com/article/2010/12/22/du-colza-pour-depolluer-tchernobyl

Eric PETIT

Rédacteur web, j'adore les ballades en forets et je m'intéresse depuis tout petit à la botanique et aux mystère des plantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.