Le bois compressé est-il le meilleur bois de chauffage ?

Chaque été, de nombreux incendies de forêts se déclarent en France. Les causes de ces dégâts sont assez variables. Du simple mégot jeté par inadvertance par le passant sous le soleil estival, aux tactiques véreuses de constructeurs immobiliers souhaitant faire construire leur villa à moindre prix, les incendies restent très médiatisés et attisent la corde sensible des citoyens français. En particulier dans les zones montagneuses ou ils éclatent régulièrement laissant à penser que la forêt française est menacée d’extinction. Rassurez-vous, selon des sources concordantes, la forêt occupe encore 29.4% du territoire français soit 20.6 millions d’hectares. C’est même, selon l’ONF (Organisation nationale des forêts), la proportion la plus élevée depuis la fin du moyen-âge !

Avec plus de 80 millions de nouveaux arbres plantés, la surface boisée gagne chaque année ente 33 000 et 35 000 hectares. Il faut avouer que les Français aiment leurs forêts et tentent de les protéger. Des méthodes comme le recours au bois compressé dans le chauffage domestique pourrait aussi diminuer le rythme des nouveaux abattages.

Selon les dernières estimations, parmi les 2 millions de ménages qui se chauffent uniquement au bois, 1,4 million (70 % du total) possèdent des appareils à bois compressé.

Voici quelques questions auxquelles nous tenterons de répondre dans cet article.

    • Comment peut-on définir le bois compressé ?
    • Le bois compressé est-il le meilleur bois de chauffage ?
    • Quels sont les types et les caractéristiques du bois compressé ?
    • Quels sont les avantages du bois compressé par rapport aux autres types d’énergie utilisés dans le chauffage domestique ?
    • Quels sont les labels d’un bois compressé de qualité?

Le bois compressé, qu’est-ce que c’est ?

Le bois compressé est, on le verra assez écologique et c’est un bon compagnon pour qui veut se chauffer naturellement.

Un bois naturel sans produits chimiques

Le bois compressé provient exclusivement du recyclage des sous-produits de l’industrie du bois. N’ayant subi aucun traitement chimique de type peinture ou vernis, les copeaux (bois déchiqueté) et les sciures forment le bois de recyclage classe A. Après le broyage, ces produits passent dans une briqueteuse à pistons où ils subissent un compactage mécanique sous une pression comprise entre 200 et 300 bars. En même temps, on les sèche sous une température de 80 à 85°C.

Durant toutes ces étapes, la compression du bois broyé se fait seulement avec de la lignine naturelle (constituant essentiel du bois). On obtient ainsi un bois sec (taux d’humidité < 8 %), assez rigide et 100 % naturel : il ne contient aucun liant chimique de type colle, paraffine ou autre.

Le compactage mélangé. Feuillus et bois résineux

Après le compactage mécanique, on passe à la coupe puis au conditionnement selon le type de produit qui sera mis à la vente. Pour tirer profit de l’allumage rapide des résineux et de la durée de combustion des feuillus, les bûches de jour ou de nuit peuvent être fabriquées selon l’une ou l’autre des 2 formules suivantes : 80% de bois de feuillus avec 20% de bois de résineux ou 60% de bois de feuillus avec 40% de bois de résineux.

Une combustion plus lente que les bûches traditionnelles

Dans la catégorie du meilleur bois de chauffage, le bûche de bois compressé à toute sa place. Pour le bois compressé destiné au chauffage, les formats, les dimensions et conditionnements diffèrent selon le type de produit fabriqué. Qu’il s’agisse de bûche compressée de jour ou de nuit, de granulés de bois ou même de Pellets. Le bois compressé a une combustion plus lente que celle des bûches traditionnelles, car il reste le bois le plus rigide de tous les bois de chauffage. Il met donc plus de temps pour se consumer ce qui permet de réduire sa consommation sur le long terme.

Un bois écologique

La différence de prix avec les autres types de bois de chauffage est donc partiellement amortie. De plus, avec un taux d’humidité < 8%, sa combustion est quasi parfaite et son taux de cendre est < 1 %. Avec une flamme stabilisée, son niveau de pollution est minimal : avec un dégagement de fumée insignifiant, il émet 30 à 60% moins de particules fines dans l’atmosphère que le bois de chauffage traditionnel.

Bois compressé : types et caractéristiques

Qu’il soit sous forme de bûche ou de granulés, le bois compressé convient pour tous les types d’appareils de chauffage : Chaudières à bûches ou à pellets, poêles à bois, foyer fermé ou à insert. Pour le chauffage domestique, Il y a 2 types de bois compressé :

  • les bûches compressées
  • les granulés de bois appelés aussi pellets.

1. Les bûches compressées :

Selon le moment de la journée, on pourra alimenter son appareil avec des bûches de jour ou de nuit.

  • Les bûches de jour sont fabriquées avec les branches de feuillus ou un assemblage de feuillus et de résineux. Une bûche compressée de 2 kg tient durera de 1h30 à 2h environ et donne une chaleur comprise entre 4.5 et 5.5 kWh/kg (max de 3.5 kWh pour la bûche traditionnelle).
  • Les bûches de nuit sont fabriquées entièrement avec du bois d’écorce de chêne ou de hêtre.

Utiliser une bûche compressées pour chez soi

Après l’allumage, l’appareil doit être réglé au tirage minimal. Ainsi, avec une combustion très lente, 2 bûches de nuit suffisent pour tenir toute la nuit (8h à 10h). Les braises vives qu’elles laissent accélèrent l’allumage matinal des bûches de jour.

Les formats des bûches de jour

Les bûches compressées sont vendues en 3 formats avec un poids unitaire de 1.5 à 2 kg :

  • Les bûches cylindriques ont une longueur de 20, 30 ou 50 cm et un diamètre de 8 à 10 cm. Au démarrage du feu, on peut facilement les fragmenter en 3 ou 4 morceaux pour créer les premières braises. Les bûches rectangulaires ont une longueur de 15 à 20 cm, une largeur et une hauteur de 6 à 8 cm.
  • Les bûches hexagonales ont une Longueur de 25 cm, une largeur de 15 cm et une hauteur de 8 cm.

Quel conditionnement pour les bûches de bois compressée ?

Les conditionnements les plus utilisés pour les bûches de bois compressé sont les suivants :

  • Les paquets plastifiés ou les cartons contiennent 6 à 10 bûches et pèsent entre 6 et 12 kg selon le poids par bûche (entre 1.5 et 2.5 kg).
  • Les palettes plastifiées pèsent une tonne de bûches compactées. Leur charge est équivalente à 5 stères de bûches traditionnelles.
  • Les cartons ou les sacs contiennent entre 4 et 10 bûches de 1.5 à 2.5 kg/unité.

2. Les granulés de bois ou pellets

Les pellets, ce sont surtout les sciures de bois de résineux (Pin ou Douglas) provenant d’un assemblage résineux-feuillus qui servent à fabriquer les pellets. Ces sciures sont ensuite soumises à 2 types de séchage :

  • un séchage à l’air libre dans l’entrepôt de stockage
  • un séchage à basse température (100°C) sur un plancher chauffant ou sur un tapis roulant.

On obtient alors un taux d’humidité et un taux de poussière < 8 %, un taux de cendre compris entre 0,3 % et 0,7 % et des pellets jaune clair, la couleur naturelle du bois. Attention, ceux qui ont une couleur marron-noir (séchage à haute température) sont à éviter. Enfin, les sciures séchées sont compactées avec leur propre résine comme un liant naturel.

Comment vérifier la qualité des pellets vendus en magasin ?

Il existe certains indicateurs pour vérifier la qualité d’un pellet. En effet, la norme européenne 14961 – 2 exige une masse volumique minimale ≤ 600 kg/m3 et une résistance mécanique minimale de 97,7 % après le compactage des pellets. Les pellets de qualité supérieure sont ceux qui ont des chiffres supérieurs à ces 2 seuils. C’est une garantie d’un passage fluide dans la vis sans fin qui alimente automatiquement votre appareil. Le pouvoir calorifique des pellets est de 4,6 kWh/kg. Le dépassement des 5 kWh/kg est un autre indice de qualité.

Comment reconnaître un pellet de bois ?

Les pellets ressemblent à des cylindres de 6 à 8 mm de diamètre et de 15 à 60 mm de longueur. Ils sont vendus en sacs de 15 kg, en big bag de 1000 kg (grand récipient vrac souple) et en vrac. Les sacs de 15 kg peuvent être en plastique (35 x 55 x 15 cm) ou en papier (40 x 50 x 18 cm). La capacité du big bag (90 x 90 x 190 cm) est de 1,75 m3.

En vrac, les pellets sont livrés par un camion souffleur qui les envoie directement dans le silo qui leur a été aménagé à proximité du système de chauffage à bois.

Les avantages du bois compressé

Au final, les avantages du bois compressé sont assez nombreux. Voici une liste non exhaustive qui récapitule les bons points de ce bois qui en fait l’un des meilleurs bois de chauffage.

  • Propre & écologique : nous l’avons vu, le bois est non traité et dégagera moins de substances polluantes dans l’air qu’une bûche classique, c’est grâce à sa composition 100% naturelle qu’une bûche de bois compressé aura un bilan carbone neutre (le CO2 dégagé est le même que le CO2 absorbé par la forêt). Un autre avantage des bûches de bois compressé, c’est la valorisation des déchets du bois au lieu d’abattre de nouveaux arbres. Enfin, une bûche bois compressé est généralement plus propre que sa proche cousine, la bûche naturelle. Ce type de bois sera assez propre pour la maison (plus d’insectes et moins de saletés à l’intérieur).
  • Gain de place, de temps de manutention, et de facilité de rangement : Assez pratique pour les petits espaces. le bois compressé est par définition »compressé ». Il convient très bien pour un poèle à bois dans un petit appartement ou une maison de vacances. ou l’on a pas trop envie de se fatiguer.

    coupe du bois bucheron
    Plus besoin de faire comme lui !
  • Quantité reçue conforme à la quantité commandée 
  • Qualité de combustion constante : un bois compressé vous donnera toujours un bon rendement car il est conçu pour être brûlé. L’allumage rapide et chaleur constante selon le tirage choisi (moyen ou économique). les intervalles d’alimentation sont assez espacés pour les bûches compressées et automatiques pour les pellets. Il n’est plus nécessaire d’alimenter le feu sans arrêt. Les bûches étant très facilement sécables à la main pour allumer le feu ou pour l’alimenter.
  • Facile d’entretien : Peu de saletés et d’encrassement du poêle et ramonages éloignés doublée d’une vitre toujours propre. La flamme jaunâtre apporte un plus au décor du salon. les cendres produites sont assez minimes ce qui vous fera moins de poussière dans la maison.
  • Possibilité de chauffage central et d’eau chaude sanitaire avec une chaudière à pellets.
  • Un coût abordable si on le compare à celui des énergies fossiles : le prix du kWh en avril 2017 est de 3,6 € pour les bûches compressés et 5,73 € pour les granulés de bois en sac, soit 35 % moins cher que le fuel domestique (8,89 €) et l’électricité (15,89 €). Ajoutez à cela une manutention minimisée pour les poêles et chaudières à alimentation automatique en pellets et un crédit d’impôt possible pour installer un système de chauffage à granulés de bois. Vous avez un bon système pour vous chauffer à bas prix.

Bois compressé : les labels de qualité

1/ « NF granulés biocombustibles solides »

Avec ce label, les granulés de bois ou pellets sont fabriqués avec des taux de soufre et d’azote acceptables (1 à 2 %) et avec l’amidon de maïs comme accolant naturel. Ils sont destinés aux poêles et aux chaudières dont l’approvisionnement est automatisé. Les granulés NF biocombustibles solides Haute performance représentent le bois densifié le moins humide (entre 7 % et 10 %), avec un taux de cendres entre ≤ 0,7 %, un niveau de rendement calorifique très performant (entre 80 % et 95 %) et le taux d’émission de particules fines le plus faible (≤ 1 %).

2/ « DIN plus »

Ce label appartient à la société allemande DIN CERTCO. Les granulés bois de chauffage qui portent l’étiquette DIN plus ont un taux d’humidité ≤ 10 %, un taux de cendres ≤ 0,7 %, un taux d’additifs entre 1 et 2 % et des émissions de particules fines ≤ 1 %.

3/« La norme européenne EN 14961-2 » impose les limites suivantes pour les granulés de bois :

        • Un diamètre de 6 ou de 8 mm + ou – 1 mm.
        • Une longueur du pellet qui va de 3,15 à 40 mm.
        • Un taux d’humidité < 10% et un taux de cendre < 0,7 %.
        • Un indice de dureté mécanique > 97,5 % et une proportion de particules fine < 1 %.
        • Une densité ≥ 600 kg/m3 et un pouvoir calorifique réel de 4,58 à 5,28 kWh/kg.

      4/ « Flamme Verte »

        • Pour les appareils de chauffage à granulés de bois, le label « Flamme Verte » comporte désormais 2 niveaux de certification avec un seuil minimal de 5 étoiles :

        • Les appareils certifiés 5 étoiles doivent avoir un rendement calorifique ≥ 85 %, un volume d’émissions de particules fines ≤ 90 mg/Nm3 et une émission de CO ≤ 0,05 %.
        • Les appareils certifiés 6 étoiles et plus doivent avoir un rendement calorifique de 87 % et des émissions ≤ 40 mg/Nm3 pour les particules fines et ≤ 0,04 % pour le CO.
              • ►Pour les appareils à bûches compressées, le rendement calorifique minimal est fixé à 75 %. Les autres exigences diffèrent en fonction du nombre d’étoiles attribué à l’appareil :

              • Les appareils certifiés 6 étoiles, le volume des émissions de particules fines doit être ≤ 50 mg/Nm3 et celui du CO ne doit pas dépasser 0,15 %.
              • Les appareils certifiés 7 étoiles, le volume des émissions de particules fines doit être ≤ 40 mg/Nm3 et celui du CO ne doit pas dépasser les 0,12 %.

            5/ « Certificat ENplus A1 »

            Ce label est réservé aux granulés de bois certifiés « ENplus » et conformes à la norme européenne « EN 14961-2 ». Il impose un contrôle régulier de la fabrication et de l’entreposage des granulés de bois.
            Les certificats « ENplus-A2 » et « ENplus-B » sont réservés aux pellets de qualité moyenne.

            Si vous souhaitez en savoir davantage sur le bois compressé, n’hésitez pas à venir consulter le site www.simplyfeu.com.

Bruno

Nature, jardinage, cuisine et plein air. Voltaire nous l'a bien dit : Il faut cultiver son jardin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *